Combien coûte une voiture de fonction

Combien coûte une voiture de fonction ?

Mise à la disposition du salarié par son entreprise, la voiture de fonction engendre des coûts non négligeable. À l’achat ou à la location, elle demeure cependant une solution largement retenue par les entreprises.

Les coûts directs

Cet avantage en nature attribué au collaborateur engendre des coûts directs pour l’entreprise. Le coût de la voiture de fonction englobe :

  • Le prix d’achat (capital immobilisé pour l’entreprise) ou les intérêts s’il s’agit d’un achat à crédit
  • Les mensualités dans le cadre d’une location de véhicule
  • Les frais d’enregistrement de carte grise
  • Les coûts d’exploitation que sont les dépenses de carburant, d’entretien et de réparation, l’assurance

Les coûts indirects

De nombreuses taxes s’appliquent aux voitures de société. La voiture de fonction n’échappe pas au principe de taxation. Issus de sources différentes, les coûts indirects viennent jouer un rôle important dans le prix global. Ils sont notamment en rapport avec le régime d’imposition de la société.

La TVS (taxe sur les véhicules de société)

Cette taxe annuelle est due par les sociétés possédant ou utilisant des véhicules dans le cadre de leur activité. Calculée en fonction de l’impact écologique, la TVS vient s’appliquer à la voiture de fonction. Un barème détermine les tarifs applicables. Il faut savoir que certains véhicules sont exonérés de TVS.

L’impôt société (IS)

Dans le calcul du montant de l’IS, deux types de charges attribuées à la voiture de fonction ne peuvent être déductibles :

  • Le montant de la taxe sur les véhicules de société (TVS)
  • Une quote-part du montant de l’achat du véhicule ou de l’amortissement des mensualités

L’avantage en nature induit des charges patronales

Lorsque le véhicule est utilisé par le collaborateur dans l’exercice de ses fonctions et à titre privé, il est considéré comme un avantage en nature. Cela a un impact sur le coût de la voiture de fonction. Des charges sociales patronales sont alors exigées. Elles vont se calculer par rapport au montant de l’avantage en nature.

Pour évaluer l’avantage en nature, deux possibilités : au forfait ou au réel.

  • L’évaluation au réel s’attache au montant de l’amortissement du prix d’achat TTC de la voiture de fonction, de l’assurance, des dépenses d’entretien et de réparation, voire des frais de carburant. Le calcul se fait au prorata du kilométrage parcouru.
  • L’évaluation au forfait se veut plus simple. Le forfait est égal à 12% du prix d’achat TTC ou à 40% du coût annuel de la location, de l’entretien et de l’assurance. Cette méthode de calcul est envisageable si et seulement si le véhicule a moins de 5 ans et si l’employeur prend en charge le carburant.